• votre commentaire


  • votre commentaire


  • 5 commentaires



  • 2 commentaires
  • Je suis bleue, bleue de coups, bleue de toi.
            Je ne suis pas celle que tu crois.

    Je crois en l’homme, le mec, le fin du fin
            Je ne crois pas que Dieu existe, c’est malin

    Je suis un accessoire, un déboire, une bonne poire
            Je ne suis pas un petit brol, un bol à boire

    Je suis la fonte des neiges, climat pour ours à la dérive
            Je ne suis pas la pureté d’un ciel sans nuage qui vive


    J’aime j’aime la vie qui passe passe par les mots

    J’aime pas du tout la magie, ça me fait trop mal au dos


    J’aime la foudre qui te fracasse la tête
            Je déteste vraiment quand tu pètes

    J’aime les chemins, terrains vagues de mes pas vers toi vert
            Je n’aime pas l’autoroute de la mer

    J’espère ne plus voir la guerre, ni la mort de nos pères
            Je n’espère plus qu’un jour nous serons tous frères

    J’écoute le vent qui me prend dans ses bras
            Je n’écoute pas les mots qui viennent de toi

     

     

    J’aime j’aime la vie qui passe passe par les mots
    J’aime pas du tout la magie,ça me fait trop mal au dos

    Je crois en l’au-delà
            Je ne crois pas renaître là-bas

    J’adore les glaces de chez Zizi
            Je hais l’hypocrisie

    J’aime bien le bal des débutants
            Je n’aime pas le chocolat fondant

    Je suis libre comme l’air qui sort de mon sèche-linge
            Je ne suis pas libre entre les lions et les singes


    J’aime j’aime la vie qui passe passe par les mot

    J’aime pas du tout la magie,ça me fait trop mal au dos

     

    ©B. Demets et Corinne B

     


    texte écrit lors du stage d'écriture de chansons

    au Bizou, ce week-end,

    et

    animé par Hugues Maréchal et Kaer

    1 commentaire
  • Un mec paumé en bas d’l’escalator

    Chacun passe, tout l’monde s’tresse

    Il attend juste une pièce

     

    Froid partout

    Pa r ici

    Jusqu’à Tombouctou

    Et là-bas

    Tout en bas

    A la gare du midi

     

    Un mec paumé évite les cadors

    Il se tasse je lui verse

    Un peu de ma richesse

     

    Froid dehors

    Dans le cœur

    S’réchauffe à la liqueur

    Au wisky

    C’est exquis

    En vie mais déjà mort


    Un mec paumé fait partie du décor

    Pas loquace à la caisse

    Mais qui s’y intéresse ?
     

    Froid dedans

    Sans enfants

    Tout seul dans le métro

    Pas d’argent

    Tout fauché

    Reste sur le carreau

     

    Un mec paumé dort dans le corridor

    Une carcasse qu’on délaisse

    Que personne n’intéresse

     

    Un mec paumé là-bas sans réconfort

    M’a touché droit au cœur

    J’ai reçu sa chaleur

     

    ©Br. Demets


    texte écrit
    lors du stage d'écriture de chansons

    au Bizou,
    ce week-end,

    et

    animé par Hugues Maréchal et Kaer

     


    2 commentaires

  • MUSIQUES


    1 commentaire



  • votre commentaire


  • MUSIQUES


    1 commentaire


  • MUSIQUES



    MUSIQUES



    MUSIQUES




    2 commentaires