•  

     

    oeuvres de JAVIER MARIN

     

    Oh! les drôles de dames!

    BA

     

    BA

     

     

    Le Zwin

    BA


    1 commentaire
  •  

    chanson qui s'impose à moi,

    aujourd'hui,

    plus particulièrement...

    je vous la propose dans cette version -ci

    que j'aime beaucoup aussi

     

     

     

    On peut vivre sans richesse,
    Presque sans le sou.
    Des seigneurs et des princesses,
    Y-en-a plus beaucoup.
    Mais vivre sans tendresse, on ne le pourrait pas.
    Non, non, non, non : on ne le pourrait pas.
     
    On peut vivre sans la gloire
    Qui ne prouve rien.
    Etre inconnu dans l'histoire
    Et s'en trouver bien.
    Mais vivre sans tendresse, il n'en est pas question.
    Non, non, non, non : il n'en est pas question.
     
    Quelle douce faiblesse,
    Quel joli sentiment,
    Ce besoin de tendresse
    Qui nous vient en naissant.
    Vraiment, vraiment, vraiment.
     
    Le travail est nécessaire,
    Mais s'il faut rester
    Des semaines sans rien faire,
    Eh bien... on s'y fait.
    Mais vivre sans tendresse, le temps vous paraît long,
    Long, long, long, long : le temps vous parait long.
     
    Dans le feu de la jeunesse,
    Naissent les plaisirs,
    Et l'amour fait des prouesses
    Pour nous éblouir.
    Oui mais sans la tendresse, l'amour ne serait rien.
    Non, non, non, non : l'amour ne serait rien.
     
    Quand la vie impitoyable,
    Vous tombe dessus.
    On est plus qu'un pauvre diable,
    Broyé et déçu.
    Alors sans la tendresse, d'un coeur qui nous soutient,
    Non, non, non, non : on n'irait pas plus loin.
     
    Un enfant vous embrasse,
    Parce qu'on le rend heureux.
    Tous nos chagrins s'effacent,
    On a les larmes aux yeux.
    Mon Dieu, mon Dieu, mon Dieu...
     
    Dans votre immense sagesse,
    Immense ferveur,
    Faites donc pleuvoir sans cesse,
    Au fond de nos coeurs,
    Des torrents de tendresse pour que règne l'amour...
    Règne l'amour... jusqu'à la fin des jours.

     
    j'ai trouvé les paroles ICI

     


    1 commentaire
  •  

    ....de vivre de belles choses,

    de bons moments

    un beau week-end

    je rentre d'un stage

    de musique

    ben oui!

     

    Le Zwin

    la brume se lève,

    dans ce cadre enchanteur

    qu'est le hameau de Borzée

    Le Zwin

     

     

    Le Zwin

     

    Le Zwin

     


    1 commentaire
  •  

     

     

    Dire que depuis le temps que j'habite à Bruxelles,

    je ne suis jamais allée aux

    Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique

    Alors, aujourd'hui,

    c'était la grande première!

    et , j'ai adoré.

    Il est vrai que depuis que j'habite Bruxelles....

    j'ai toujours eu envie d'y aller

    mais je n'ai jamais pris le temps de le faire.

    Le groupe s'est retrouvé près des vestiaires

    et une guide bien sympathique est venue nous rejoindre.

    Alors,

    mêlées aux photos du (samedi 11/09) Tattoo,

    je posterai des photos prises aujourd'hui.

     

    Voici l'oeuvre de JAVIER MARIN

    dans le hall d'entrée

    Le Zwin

    c'est spécial...

     

    "Dans son oeuvre se côtoient

    des thèmes et des aspects universels

    et d'autres typiquement mexicains,

    d'origine préhispanique,

    mais toujours avec une vision très personnelle

    et représentant la figure humaine."

    allez voir ICI pour la suite

     

    Le Zwin

     

     

    Le Zwin

     

    Le Zwin

    si j'ai bien compris,

    cette oeuvre représente (pour lui)

    la vie

    et a été faite avec des morceaux

    de ses anciennes statues

     

    C'est impressionnant

    mais moi je trouve ça très lugubre

    et je relie ça à la mort

    Bon, c'est vrai que la mort...

    ça fait partie de la vie


    2 commentaires
  •  

    Vous avez peut-être connu cette tirelire,

    c'était dans les années 60 et on encourageait

    les gens à donner des sous pour les enfants d'Afrique;

    sur les comptoirs, on voyait parfois

    une tirelire "enfant noir"

    qui hochait de la tête

    quand on y mettait des pièces.

     

    Je repense à ça parce

    que je cherchais une image de tirelire

    à placer en com chez Bilou.

    J'ai trouvé celle-ci:

    Le Zwin

    La mienne, elle est plutôt

    comme ça:

    Le Zwin

     


    4 commentaires
  •  

     

    le Quatuor de Trompettes Limbourgeois

    jouait pendant les intermèdes

     

    Le Zwin


    votre commentaire
  • ?

     

     

    INSTRUMENTS

    Je laisse

    Auteur : C. LEMESLE
    Compositeur : M. FUGAIN
    Editeur : SHOKAWAY/THOOBETT
    Producteur : SHOKAWAY MUSIC
    Année : 1998
    Album : De l'air

    D’abord, une pelle et une pioche
    Pour la terre à semer, j’laisse
    Encore une paire de galoches
    Pour avancer, je laisse
    Aussi mon couteau de poche
    Pour le pain à partager.
    Je laisse un mur et des briques
    Pour finir la maison, j’laisse
    Des rêves et des mots magiques
    Pour les maçons, je laisse
    Des notes et de la musique
    Pour qu’ils les mettent en chanson.
    Est-ce qu’on a vraiment tout fait
    quand on a fait de son mieux?


    Qu’est-ce qu’il restera de tout ça dans un siècle ou deux?
    J’ai pris du plaisir, essayé de construire un peu,
    J’ai défié le temps, l’espace et quelques dieux,
    Mais qu’est-ce que j’laisse
    A ceux qui naissent?

     
    ....

    Est-ce qu’on a donné un peu quand on a pas tout gardé?
    Est-ce que derrière le miroir on pourra s’regarder?
    J’ai poursuivi des combats qui restent à terminer,
    J’ai aimé des fous, des femmes et des idées,
    Mais qu’est-ce que j’laisse
    à ceux qui naissent?
    .....
    Je laisse un peu de papier,
    De l’encre pour écrire, j’laisse
    Des livres et la liberté
    De les relire, je laisse
    Quelques proverbes oubliés
    Qui pourront toujours servir.


    1 commentaire
  •  

     

    S'il vous plaît
    Soyez comme le duvet
    Soyez comme la plume d'oie
    Des oreillers d'autrefois
    J'aimerais
    Ne pas être portefaix
    S'il vous plaît, faites-vous légers
    Moi, je ne peux plus bouger

    Je vous ai portés vivants
    Je vous ai portés enfants
    Dieu ! Comme vous étiez lourds
    Pesant votre poids d'amour
    Je vous ai portés encore
    À l'heure de votre mort
    Je vous ai porté des fleurs
    Vous ai morcelé mon cœur
    Quand vous jouiez à la guerre
    Moi, je gardais la maison
    J'ai usé de mes prières
    Les barreaux de vos prisons
    Quand vous mourriez sous les bombes
    Je vous cherchais en hurlant
    Me voilà comme une tombe
    Et tout le malheur dedans

    Ce n'est que moi
    C'est elle ou moi
    Celle qui parle ou qui se tait
    Celle qui pleure ou qui est gaie
    C'est Jeanne d'Arc ou bien Margot
    Fille de vague ou de ruisseau
    Et c'est mon cœur
    Ou bien le leur
    Et c'est la sœur ou l'inconnue
    Celle qui n'est jamais venue
    Celle qui est venue trop tard
    Fille de rêve ou de hasard
    Et c'est ma mère
    Ou la vôtre
    Une sorcière
    Comme les autres

    .....



    J'étais celle qui attend
    Mais je peux marcher devant
    J'étais la bûche et le feu
    L'incendie aussi, je peux
    J'étais la déesse mère
    Mais je n'étais que poussière
    J'étais le sol sous vos pas
    Et je ne le savais pas
    Mais un jour la terre s'ouvre
    Et le volcan n'en peut plus
    Le sol se rompant découvre
    Des richesses inconnues
    La mer à son tour divague
    De violence inemployée
    Me voilà comme une vague
    Vous ne serez pas noyés

    Ce n'est que moi
    C'est elle ou moi
    Et c'est l'ancêtre ou c'est l'enfant
    Celle qui cède ou se défend
    C'est Gabrielle ou bien Éva
    Fille d'amour ou de combat
    Et c'est mon cœur
    Ou bien le leur
    Celle qui est dans son printemps
    Celle que personne n'attend
    Et c'est la moche ou c'est la belle
    Fille de brume ou de plein ciel
    Et c'est ma mère
    Ou la vôtre
    Une sorcière
    Comme les autres

    S'il vous plaît
    S'il vous plaît, faites-vous légers
    Moi, je ne peux plus bouger

    Anne Sylvestre

     

     

     


    2 commentaires
  •  

     

    Le Zwin

     

    voici les arbres sous lesquels se trouvent ces champignons,

    d'abord le tronc,

    j'exclus le bouleau

    serait-il possible que ce soient des tilleuls?

    il me semble bien avoir vu ça

    en mai/juin

    je me disais que je devrais en cueillir pour faire de la tisane

    bon,

    je vérifie quand je sors !

     

    Le Zwin

    de l'autre côté de la rue,

    en bordure des immeubles,

    ce sont des érables

     

     

    Le Zwin

     

    Le Zwin

     

     

     

    Le Zwin


    1 commentaire
  •  

    «C'est dans la rosée des petites choses
    que le cœur trouve son matin
    et se rafraîchit.»

     Khalil Gibran

    Le Zwin



    votre commentaire
  •  

     

    Le Zwin

     

     

    Le Zwin

     

     

     


    1 commentaire
  •  

     

     

    Le Zwin

     

    Le Zwin

     

    Le Zwin

     

    Le Zwin

     

     

    Le Zwin

     

    Le Zwin

     

     


    votre commentaire
  • avant 2005,

    il faut aussi que je cherche la date exacte

     

    Hochets à musique

    Hochets fantastiques

    Vous m’emportez en voyage

    A travers mes âges

     

    Hochets,chant,djembé et clarinette,

    ceux du trombone et de la cornemuse…

    Hochets de mon jardin, hochets pâquerette,

    tous les instruments qui m’amusent…

     

    Vous êtes là, vous m’entourez :

    avec bonheur je vous agite ;

    vous m’aidez à ne pas sombrer,

    m’empêchez de prendre la fuite !

     

    Hochets de mon présent,

    me distrayez de mes tourments.

    Hochets de mon passé,

    vous tentez de me faire oublier…

     

    Vous mes hochets d’aujourd’hui,

    m’aidez à découvrir mes amis ….

    Un jour vous serez près de moi simplement

    Pour vivre ma vie plus calmement !

      

             ©Brigitte, samedi 14 février , 2h07

      

     

    petits et grands bonheurs partagés


    votre commentaire
  •  

    C'est la troisième fois

    que j'ai la chance de jouer

    sur la Grand-Place de Bruxelles

    Nous avons eu du beau temps

    et...beaucoup de spectateurs

    Je mesure la chance que j'ai d'avoir été accueillie

    dans cette harmonie.

    La chance d'être tirée vers le haut par des musiciens

    exceptionnels tant sur le plan musical que sur le plan humain

    Merci à eux!

     

    Et puis, j'ai eu la surprise de voir Yasmina

    venue écouter le concert.

     

    Le Zwin

    Que du bonheur!


     

    harmonie

    petit extrait:

     

    selon un comptage, environ 600 spectateurs.....!


    3 commentaires
  • fin février 2004

     

    Le passage

     

                                  Ce soir encore

                 tu scintilles

                 Tes bras m’invitent …

                         …à te suivre…

     

                                Cette nuit

                            mon cœur est léger

                   et j’ai décidé de t’accompagner

                                 Cette nuit

                         je te prends la main

                       et je me laisse guider !

     

                                C’est le moment

                        …à la fois redouté et espéré…

     

                            

     

    Cela fait tellement longtemps

    que nous marchons à deux…

    …dans la nuit profonde…

    depuis des années que nous cohabitons…

     

     

                                Cette nuit je te suis,

                                cette nuit, je te quitte

                     

                                Tu me serres la main

                                   Tu m’emmènes

                      Je me laisse guider :

                       à deux nous sommes plus fortes

                                 pour briser la porte !

     

     

    Les contractions de la vie

    nous poussent vers un autre monde

    nous prendrons chacune notre route

    indépendante l’une de l’autre

    libérée de chacune

    ……..

     

    La vie commence maintenant

     

     

    ©Brigitte, fin février 2004


    votre commentaire