• le 3 juin 2004 , 7h48

     

    Pourquoi restes-tu là ,

    Si près, à portée de moi…

    Tapie dans le silence

    Rendant plus lourde ta présence ?

     

    Pourquoi ne veux-tu pas me quitter

    Et viens-tu t’imposer

    Alors que mon cœur est lourd

    Et que j’ai tant besoin d’amour ?

     

    Pourquoi me restes-tu fidèle

    Quand je veux voler de mes propres ailes

    Rencontrer mes nouveaux amis

    Et jouir pleinement de la vie ?

     

    Pourquoi es-tu revenue sur tes pas

    Le soir où nous nous sommes quittées ?

    Tu es là, me tendant les bras

    Silencieuse, digne ,pleine de beauté !

     

    Pourquoi ?

     

    Sans doute parce que je t’aime encore…

    Tu es la seule à connaître mon corps

    Celle qui sait mes chagrins, ma tristesse

    L’unique à me détourner de ma détresse !

     

    ©Brigitte, le 3 juin 2004 , 7h48


     

     


    votre commentaire
  •  

     

    Dimanche 12 septembre

    • 10h. Parade. Commémoration de la Libération avec la participation de plusieurs ensembles de musique.
    • 11h à 14h30. Concerts de démonstration par des corps de musique de Bruxelles et de Flandre.
    • 14h30 à 17h. Bal populaire à l'occasion de la Présidence belge du Conseil de l'Union européenne.
    • 17h à 20h. Poursuite des concerts de démonstration par des corps de musique venus de Bruxelles et de Flandre et clôture.

     

    Nous jouerons pour vous

    qu'il pleuve , qu'il vente

    ou qu'il fasse beau...

    à 19h...

    Le Zwin

    photo prise en septembre 2009...sur la Grand-Place

    http://www.sbc-music.be/


    2 commentaires
  •  

    cette semaine,

    je  posterai quelques photos

    prises lors de cette soirée

    sept groupes ont participé à cette parade

    j'ai beaucoup aimé

    la Musique Royale de la Marine,

    le Euroband "Belle Italia" de Rotterdam

    et le Damiateband de Harlem;

    j'ai eu la chance d'avoir une place à la tribune d'honneur,

    ce qui m'a permis de "bien" voir tout le spectacle

    et de prendre des photos

    la parade a commencé vers 20h

     

    Le Zwin

     

    • n° 5 : La Louve, Maison du Serment des Archers construite en 1690 par Pierre Herbosch, en 1696 la façade est reconstruite avec une corniche horizontale, surmontée d'un socle où est placé un Phénix renaissant de ses cendres et surgissant des flammes, symbole de la reconstruction de la ville après le bombardement. Le fronton décoré d'un Apollon suivant les dessins d'origine est rétablis en 1890-1892 par l'architecte de la ville de Bruxelles, P. Jamaer, le bas-relief représente Romulus et Rémus allaités par la Louve.
    • n° 7 : Le Renard, Maison de la Corporation des Merciers depuis le XVe siècle, reconstruite en 1699 bas-reliefs au-dessus du rez-de-chaussée, allégories des quatre continents , au sommet statue de saint Nicolas, patron des merciers.

    SOURCE: texte de WIKIPEDIA

     

    Le Zwin

    Charles-Alexandre de Lorraine

    voyez ICI

     

    Le Zwin

     

    La Fanfare Royale De Ridder

    fait quelques dernières mises au point

    avant le spectacle

     

     

    Le Zwin

     

    À suivre....


    1 commentaire
  •  

    Le Zwin

    de brise-lames en brise-lames....

    en y voyant chaque fois des goélands

    à la recherche de nourriture

     

    Le Zwin

     

    Le Zwin

     

    Le Zwin

     

    le goéland casse la moule sur la pierre

     

    Le Zwin

     

    certains sont bagués

     

    Le Zwin

     

     

    Le Zwin

     

     

    Le Zwin

     

    je saute ou pas?

     

    Le Zwin

     

    bain de pattes

     

    Le Zwin

     

    après avoir marché jusqu'au Zoute, je remonte sur la digue

    pour aller déguster une bonne glace

    et puis....

    il faut penser à rentrer

    dernières photos en face de la gare de Knokke

    le temps rafraîchit

    une belle journée se termine

     

    Le Zwin

     

     

    Le Zwin


    votre commentaire
  • le 30 mai 2004, 9h56

     

     

    Mes m{o}…

     …ceux dits dans le silence de l’absence

    ou mes mots d’espoir dans le vide du silence

     

      Ils traînent sur les chemins de mon corps

          ondulent, raclent ou…me dévorent

     

      M{o} qui sortent et explosent à l’aurore

      m’éloignant à chaque fois du Minotaure

     

        Ces m{o}dits s’extirpent enfin de moi

    S’envolent, ne me donnent plus aucun émoi

     

        Evacués, ces m {o}  partent en voyage :

     ils m’ont permis de ne pas faire naufrage !

     

           Ne craignez pas de les découvrir

      Ils sont ceux qui m’aident à m’ouvrir

     

              Ouvrez les yeux, écoutez-les,

    Ils ne sont pas pires que ceux que chacun     

                                 connaît

     

    Tout le monde possède ses  m{o} de la vie

    M{o}gâchis, m{o}défis, m{o}…exquis…

     

    M{o}bonheur,

                         M{o}qui pleurent

                                 M{o}cadeau

                                       M{o}rideau !

     

                  © Brigitte, le 30 mai 2004, 9h56

      

    crayon

     


    votre commentaire
  •  

     

     

    concert

     

    l'année passée,

    notre grand concert,

    c'est ICI

    cette fois,

    notre grand concert

    se fera fin janvier



    votre commentaire
  •  

    un regard vers les Pays-Bas...

    Le Zwin

     

    et je me dirige vers Knokke

     

    Le Zwin

     

    Le Zwin

     

    Le Zwin

     

     

    Le Zwin

     

    sur le sable, quelques jeunes jouent au ballon ou avec un cerf-volant

    je regrette de ne pas avoir pensé à prendre

    mon maillot et une serviette de bain

     

    Le Zwin

     

    tant pis!

    je profite au maximum de ce bonheur du jour

    et je continue ma promenade

    Le Zwin


    7 commentaires
  • le 14/02/04


    -Rien ne va plus !

    -Viens je t’invite….

    -Tout va très mal…

    -Il est temps que tu quittes…

     

    -       Ma douleur devient insupportable !

    -       Chez moi, l’ambiance est amicale.

    Tu verras, c’est beaucoup plus agréable…

    Et puis tu verras, tu seras bien reçue.

     

    -Tu m’attires…

      Ta main me fait du bien…

    -Qu’attends-tu pour partir 

     et continuer plus loin notre entretien ?

     

           -Je vois bien où tu veux m’emmener :

                à chaque fois, je suis tentée…

                Mais, si j’essayais encore une fois

                de rassembler tout mon courage en moi ?

     

    -Tu as tout perdu, plus rien ne va plus

     on t’a mise au rebut !

    -Oui, mais si je tentais de découvrir, de puiser

      en moi tout ce qu’il faut pour avancer ?

    -Ce n’est pas possible. Et puis, regarde-moi !

    -Non ! Tu profites de mon émoi.

     

    -Prends mes mains,

    viens que je t’enlace…

    -Je te regarde bien

     et tu me glaces                  

    -Laisse-moi encore un peu de temps

     Je crois que ce n’est pas encore le moment !            

    ©Brigitte, le 14/02/04


    votre commentaire
  • le 14 février 04, 4h54

     

    Rien qu’un instant…

     

    Je te lâche la main

    Rien qu’un instant

    J’ai envie d’aller voir plus loin

    Oui, je sais que tu m’attends !

     

    Je prends un autre chemin

    Rien qu’un instant

    Ne me jette pas cet air assassin

    Je reviens dans un moment

     

    Mes pas prennent une autre direction

    Rien qu’un instant

    Je n’oublie pas ton affection

    Ne me lance pas ce regard inquiétant

     

    Je te lâche la main

        Je prends un autre chemin

              Mes pas prennent une autre direction

                    Je le fais avec … appréhension

     

                           Rien qu’un instant

     

    Et pourtant, je sais qu’un jour

    Je te lâcherai la main jusqu’au grand jour

    Il ne faudra pas m’en vouloir

    De regarder la vie avec plein d’espoirs

     

    Mon amie, ma compagne de toujours,

    Je vais te quitter pour un long moment

    Je veux vivre : connaître l’amour

    Laisse-moi prendre un peu de bon temps.

     

    Mais cette nuit je te quitte

    Rien qu’un instant

    Parce que tes bras m’invitent

    Et me disent : ce n’est pas encore le moment.

     

    ©Brigitte, le 14 février 04, 4h54


    votre commentaire
  •  

    ...monstres dans le noir!

     

    Le Zwin


    1 commentaire
  •  

     

    Je prends  la route à trois bandes:

    une pour les chevaux,

    une pour les piétons

    et puis,

    celle pour les cyclistes

     

     

    Le Zwin

    Et des cyclistes,

    il y en a!

     

    Le Zwin 

     

    Enfin les dunes...

     

    Le Zwin

     

     

    Le Zwin

    Oh!

    Le Zwin

     

    Le Zwin

     

    Le Zwin

     

    Le Zwin

     

    j'avance dans la bonne direction!

     

    Le Zwin

     

    il faut juste que je trouve un petit chemin...


     

    Le Zwin

     

     

    Le Zwin

     

    regards vers Zeebruges

     

    Le Zwin

     

    Le Zwin

     

    vue ...vers les Pays-Bas

    Le Zwin

     

    et voilà!

    Le Zwin

     

    j'y suis presque

    encore un petit effort

    Le Zwin

     

    à moi le sable fin

    le vent

    l'eau salée

    youpee

    je jette mon sac et mes chaussures

    non

    je ne plonge pas

    je n'ai pas mon maillot

    Le Zwin

     


    1 commentaire
  • Lui

    2004

    mais toujours d'actualité

     

    Lui…

    Qui est là juste pour moi quand je lui téléphone

    Me répond et me réconforte comme personne…

     

    Lui…

    Qui me dit les mots justes et m’aide à trouver ma voie

    Disant, sans me diriger, juste ce qu’il faut pour que je retrouve un peu de joie

     

    Lui…

    Qui partage avec moi ce qu’il y a de meilleur en lui,

    Sa vie, sa musique, et me fait entendre ce que je n’ai jamais ouï

     

     ©Brigitte D.


    1 commentaire
  •  

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • il faudrait que je cherche dans mes livrets

    mais je crois que ça date aussi de 2004


     

    Des mots comme des larmes 

    Paroles qui tuent comme les armes

     

    Mes mots ont retrouvé la porte

    Et s’ordonnent sur mes feuilles mortes

     

    Ces mots crient toute ma souffrance

    Ils traduisent aussi mon espérance

     

    MES mots étaient partis en vacances

    Alors que je reprenais la cadence

     

    Les voici revenus, ils s’échappent enfin !

    Mes mots…suivent simplement leur chemin

     

    Ils attendaient que je fasse la pause,

    Pour me revenir enfin : grandioses !

     

    Mes mots s’écoulent comme des larmes….

     

    ©Brigitte D.


    votre commentaire
  •  

     

    Il y a un an déjà!

    François me faisait remarquer

    que cela faisait déjà un an, la dernière rencontre

    pour la Maison du Coeur de Hannut.

    blogueurs

    http://lesblogueursontducoeur.skynetblogs.be/

     

    Il me charge de vous remettre son bonjour

    et de vous dire qu'il sera là lors de la prochaine rencontre

    en 2011

     Il voyagera sans doute surtout en France mais

    il prendra le temps de venir nous dire bonjour en Belgique.

     

    Alors, préparez-vous:

    la grande rencontre aura lieu en 2011

    probablement en septembre.

    Un p'tit coucou à François,

    cliquez là:

    blogueurs

     

     

     


    5 commentaires