• Histoire d'ânes

     

     

     

     

    Djeha-Hoja dit un jour à son fils, alors qu'il atteignait sa douzième année :
    - Demain, tu viendras avec moi au marché.
    Tôt le matin, ils quittèrent la maison.

    Djeha-Hoja s'installa sur le dos de l'âne, son fils marchant à côté de lui. A l'entrée de la place du marché, Djeha-Hoja et de son fils furent l'objet de railleries acerbes :
    - Regardez-moi cet homme, il n'a aucune pitié !

    Il est confortablement assis sur le dos de son âne et il laisse son jeune fils marcher à pied.
     

    Djeha-Hoja dit à son fils :
    - As-tu bien entendu ?

    Demain tu viendras encore avec moi au marché !


    Le deuxième jour, Djeha-Hoja et son fils firent le contraire de la veille : le fils monta sur le dos de l'âne et Djeha-Hoja marcha à côté de lui.

    A l'entrée de la place, les mêmes hommes étaient là, qui s'écrièrent
    - Regardez cet enfant, il n'a aucune éducation, aucun respect envers ses parents.

    Il est assis tranquillement sur le dos de l'âne, alors que son père, le pauvre vieux,

    est obligé de marcher à pied !
     

    Djeha-Hoja dit à son fils :
    - As-tu bien entendu ?

    Demain tu viendras de nouveau avec moi au marché !
    Le troisième jour, Djeha-Hoja et son fils sortirent de la maison à pied

    en tirant l'âne derrière eux, et c'est ainsi qu'ils arrivèrent sur la place.

    Les hommes se moquèrent d'eux :
    - Regardez ces deux idiots, ils ont un âne et ils n'en profitent même pas.

    Ils marchent à pied sans savoir que l'âne est fait pour porter des hommes.
     

    Djeha-Hoja dit à son fils :
    - As-tu bien entendu ?

    Demain tu viendras avec moi au marché !
    Le quatrième jour, lorsque Djeha-Hoja et son fils quittèrent la maison,

    ils étaient tous les deux juchés sur le dos de l'âne.

    A l'entrée de la place, les hommes laissèrent éclater leur indignation :
    - Regardez ces deux-là, ils n'ont aucune pitié pour cette pauvre bête !
     

    Djeha-Hoja dit à son fils :
    - As-tu bien entendu ?

    Demain tu viendras avec moi au marché !
    Le cinquième jour, Djeha-Hoja et son fils arrivèrent au marché portant l'âne sur leurs épaules.

    Les hommes éclatèrent de rire :
    - Regardez ces deux fous, il faut les enfermer.

    Ce sont eux qui portent l'âne au lieu de monter sur son dos.
    Et Djeha-Hoja dit à son fils ;
    - As-tu bien entendu ?

    Quoi que tu fasses dans ta vie, les gens trouveront toujours à redire et à critiquer.

    « Facteur de cornemusesHistoire ...de chats.... »

  • Commentaires

    10
    mandragore20132 Profil de mandragore20132
    Jeudi 21 Mars 2013 à 19:29

    C'est bien vrai. Quoiqu'on fasse, il y aura toujours des médisants pour critiquer notre travail où nos actions quelqu'elles soient bienveillantes.

    Merci pour cette belle image courante de la vie hélas. 

    Bises. A bientôt !

    9
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 20:30

    Belle histoire!

    merci pour le petit mot

    yvesd

    8
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 12:18
    Très belle histoire avec une morale très.......morale !! merci de ta visite et bonne journée
    7
    Vendredi 30 Novembre 2012 à 14:22

    Elle est géniale ton histoire et la morale aussi ! On en fait l'expérience tous les jours ! J'ai vu des ânes en Grèce qui portaient de lourdes charges. je trouve que ces animaux sont souvent mal traités alors que leur aide est précieuse. Un homme a frappé un des ânes parce qu'il ne voulait pas bouger. Bon d'accord, on dit "têtu comme un âne" mais les pauvres bêtes attendent toute la journée en plein soleil pour faire faire des balades à ces touristes ! On pourrait au moins, ne pas leur manquer de respect ! Il y a des moments où je me dis : Je préfère les animaux aux hommes. Bises

    6
    Vendredi 30 Novembre 2012 à 12:50

    bonjour macédoine

    il fait froid ce matin,le jardin tout gelé.

    reçoit tu mes com je n eles vois pas?

    super beaux les deux petits anes 

    bon vendredi

    biz

    5
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 12:20

    je ne connaissais pas cette histoire.et elle dit bien des vérités,merci du partage.

     

    4
    soniab58 Profil de soniab58
    Mardi 27 Novembre 2012 à 19:42

    Bonsoir Macédoine,je connais cette histoire,j'ai adoré la relire...

    mais oui quoi que l'on fasse,il y aura toujours à redire...Donc, laissons

    raconter,et écoutons notre coeur....Tu sais quoi,super jolie la photo des

    ânes(j'adore ces animaux)....Bonne semaine et gros bisous...

    Sonia

    3
    Mardi 27 Novembre 2012 à 07:43

    C'est exactement ça, si tu écoutes ce que l'on dit de toi, tu n'entendras que des critiques, alors agit avec ton coeur sans te soucier de ce que les gens racontent

    amicalement

    Claude

    2
    Mardi 27 Novembre 2012 à 06:19

    Une belle histoire qui donne à réfléchir, mais combien comprendrons ou auront vite  oublié sa morale

    bonne journée

    bisous

    marie

    1
    Lundi 26 Novembre 2012 à 20:25

    j'ai adoré cette histoire

    et l'a relire m'a fait grand plaisir.

    merci

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :