• Merci

     

    aux amis virtuels qui passent et me laissent un petit signe de leur passage

    pas mal de choses à faire

    à combiner,

    ou plutôt à gérer

    en fonction de la fibro qui ne me lâche pas pour le moment


    j'ai été fort inquiète pour mes enfants qui étaient à Liège aujourd'hui

    ma fille a eu beaucoup de chance, elle s'en tire avec une terrible frayeur

    mais ça laisse des traces , et il faudra du temps ,

    beaucoup de temps pour oublier,

    si elle y parvient

    mon fils n'était pas en ville heureusement

     

    nous sommes peu de choses,

    notre vie ne pend qu'à un fil

    et s'il est vrai que nous sommes responsables

    de notre "devenir"

    nous dépendons d'événements imprévisibles

    comme le carnage d'aujourd'hui

     

     

    "Chante la vie chante
    Comme si tu devais mourir demain
    Chante comme si plus rien n'avait d'importance
    Chante, oui chante
    Aime la vie aime
    Comm' un voyou comm' un fou comm' un chien
    Comme si c'était ta dernière chance
    Chante oui chante
    Tu peux partir quand tu veux
    Et tu peux dormir où tu veux
    Rêver d'une fille
    Prendre la Bastille
    Ou claquer ton fric au jeu
    Mais n'oublie pas...."

    Michel Fugain


    Je passerai vous dire bonjour jeudi très certainement


    Merci



    « Pourquoi attendre?Simplement »

  • Commentaires

    5
    Mercredi 14 Décembre 2011 à 19:25

    merci Pascal,

    bien besoin d'entendre ce que tu m'écris

    gros bisous

    4
    Mercredi 14 Décembre 2011 à 17:35

    pas facile cette douleur

    mille bisous notre petite brigitte d'amour

    ta petite tribu qui t'aime !!!!!!!

    3
    Mercredi 14 Décembre 2011 à 12:32

    petit coucou pour te souhaiter un très bon mercredi chez nous toujours avec la tempête de gros bizzzous

    2
    Mercredi 14 Décembre 2011 à 11:54

    Une peur rétrospective, ça secoue, mais certains n'ont pas eu le temps d'avoir peur, même pas de la sonnette de la porte quand l'officier s'est présenté pour annoncer le drame, pas le temps de la peur, on passe de l'insouciance aux pleurs, à l'horreur, et cette révolte qui gronde au fond du coeur, cette soif de haine qui pointe et qu'il faut maîtriser pour rester ce que le ou la disparu aimait

    amicalement

    Claude

    1
    Mercredi 14 Décembre 2011 à 07:33

    il est grand temps que les crimes et violences s'arrêtent !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :