• fin février 2004

     

    Le passage

     

                                  Ce soir encore

                 tu scintilles

                 Tes bras m’invitent …

                         …à te suivre…

     

                                Cette nuit

                            mon cœur est léger

                   et j’ai décidé de t’accompagner

                                 Cette nuit

                         je te prends la main

                       et je me laisse guider !

     

                                C’est le moment

                        …à la fois redouté et espéré…

     

                            

     

    Cela fait tellement longtemps

    que nous marchons à deux…

    …dans la nuit profonde…

    depuis des années que nous cohabitons…

     

     

                                Cette nuit je te suis,

                                cette nuit, je te quitte

                     

                                Tu me serres la main

                                   Tu m’emmènes

                      Je me laisse guider :

                       à deux nous sommes plus fortes

                                 pour briser la porte !

     

     

    Les contractions de la vie

    nous poussent vers un autre monde

    nous prendrons chacune notre route

    indépendante l’une de l’autre

    libérée de chacune

    ……..

     

    La vie commence maintenant

     

     

    ©Brigitte, fin février 2004


    votre commentaire
  • le 3 juin 2004 , 7h48

     

    Pourquoi restes-tu là ,

    Si près, à portée de moi…

    Tapie dans le silence

    Rendant plus lourde ta présence ?

     

    Pourquoi ne veux-tu pas me quitter

    Et viens-tu t’imposer

    Alors que mon cœur est lourd

    Et que j’ai tant besoin d’amour ?

     

    Pourquoi me restes-tu fidèle

    Quand je veux voler de mes propres ailes

    Rencontrer mes nouveaux amis

    Et jouir pleinement de la vie ?

     

    Pourquoi es-tu revenue sur tes pas

    Le soir où nous nous sommes quittées ?

    Tu es là, me tendant les bras

    Silencieuse, digne ,pleine de beauté !

     

    Pourquoi ?

     

    Sans doute parce que je t’aime encore…

    Tu es la seule à connaître mon corps

    Celle qui sait mes chagrins, ma tristesse

    L’unique à me détourner de ma détresse !

     

    ©Brigitte, le 3 juin 2004 , 7h48


     

     


    votre commentaire
  • le 30 mai 2004, 9h56

     

     

    Mes m{o}…

     …ceux dits dans le silence de l’absence

    ou mes mots d’espoir dans le vide du silence

     

      Ils traînent sur les chemins de mon corps

          ondulent, raclent ou…me dévorent

     

      M{o} qui sortent et explosent à l’aurore

      m’éloignant à chaque fois du Minotaure

     

        Ces m{o}dits s’extirpent enfin de moi

    S’envolent, ne me donnent plus aucun émoi

     

        Evacués, ces m {o}  partent en voyage :

     ils m’ont permis de ne pas faire naufrage !

     

           Ne craignez pas de les découvrir

      Ils sont ceux qui m’aident à m’ouvrir

     

              Ouvrez les yeux, écoutez-les,

    Ils ne sont pas pires que ceux que chacun     

                                 connaît

     

    Tout le monde possède ses  m{o} de la vie

    M{o}gâchis, m{o}défis, m{o}…exquis…

     

    M{o}bonheur,

                         M{o}qui pleurent

                                 M{o}cadeau

                                       M{o}rideau !

     

                  © Brigitte, le 30 mai 2004, 9h56

      

    crayon

     


    votre commentaire
  • le 14/02/04


    -Rien ne va plus !

    -Viens je t’invite….

    -Tout va très mal…

    -Il est temps que tu quittes…

     

    -       Ma douleur devient insupportable !

    -       Chez moi, l’ambiance est amicale.

    Tu verras, c’est beaucoup plus agréable…

    Et puis tu verras, tu seras bien reçue.

     

    -Tu m’attires…

      Ta main me fait du bien…

    -Qu’attends-tu pour partir 

     et continuer plus loin notre entretien ?

     

           -Je vois bien où tu veux m’emmener :

                à chaque fois, je suis tentée…

                Mais, si j’essayais encore une fois

                de rassembler tout mon courage en moi ?

     

    -Tu as tout perdu, plus rien ne va plus

     on t’a mise au rebut !

    -Oui, mais si je tentais de découvrir, de puiser

      en moi tout ce qu’il faut pour avancer ?

    -Ce n’est pas possible. Et puis, regarde-moi !

    -Non ! Tu profites de mon émoi.

     

    -Prends mes mains,

    viens que je t’enlace…

    -Je te regarde bien

     et tu me glaces                  

    -Laisse-moi encore un peu de temps

     Je crois que ce n’est pas encore le moment !            

    ©Brigitte, le 14/02/04


    votre commentaire
  • le 14 février 04, 4h54

     

    Rien qu’un instant…

     

    Je te lâche la main

    Rien qu’un instant

    J’ai envie d’aller voir plus loin

    Oui, je sais que tu m’attends !

     

    Je prends un autre chemin

    Rien qu’un instant

    Ne me jette pas cet air assassin

    Je reviens dans un moment

     

    Mes pas prennent une autre direction

    Rien qu’un instant

    Je n’oublie pas ton affection

    Ne me lance pas ce regard inquiétant

     

    Je te lâche la main

        Je prends un autre chemin

              Mes pas prennent une autre direction

                    Je le fais avec … appréhension

     

                           Rien qu’un instant

     

    Et pourtant, je sais qu’un jour

    Je te lâcherai la main jusqu’au grand jour

    Il ne faudra pas m’en vouloir

    De regarder la vie avec plein d’espoirs

     

    Mon amie, ma compagne de toujours,

    Je vais te quitter pour un long moment

    Je veux vivre : connaître l’amour

    Laisse-moi prendre un peu de bon temps.

     

    Mais cette nuit je te quitte

    Rien qu’un instant

    Parce que tes bras m’invitent

    Et me disent : ce n’est pas encore le moment.

     

    ©Brigitte, le 14 février 04, 4h54


    votre commentaire
  • Lui

    2004

    mais toujours d'actualité

     

    Lui…

    Qui est là juste pour moi quand je lui téléphone

    Me répond et me réconforte comme personne…

     

    Lui…

    Qui me dit les mots justes et m’aide à trouver ma voie

    Disant, sans me diriger, juste ce qu’il faut pour que je retrouve un peu de joie

     

    Lui…

    Qui partage avec moi ce qu’il y a de meilleur en lui,

    Sa vie, sa musique, et me fait entendre ce que je n’ai jamais ouï

     

     ©Brigitte D.


    1 commentaire
  • il faudrait que je cherche dans mes livrets

    mais je crois que ça date aussi de 2004


     

    Des mots comme des larmes 

    Paroles qui tuent comme les armes

     

    Mes mots ont retrouvé la porte

    Et s’ordonnent sur mes feuilles mortes

     

    Ces mots crient toute ma souffrance

    Ils traduisent aussi mon espérance

     

    MES mots étaient partis en vacances

    Alors que je reprenais la cadence

     

    Les voici revenus, ils s’échappent enfin !

    Mes mots…suivent simplement leur chemin

     

    Ils attendaient que je fasse la pause,

    Pour me revenir enfin : grandioses !

     

    Mes mots s’écoulent comme des larmes….

     

    ©Brigitte D.


    votre commentaire
  • le 27septembre 03

     

    Chercher des lettres droites qui vont vers le ciel

    Des caractères francs sachant ce qu’ils veulent

    Une police aussi attirante qu’immortelle

    Des traits simples pour dire à quel point je suis seule

     

    Trouver la couleur , celle qui envahit mon cœur

    Les tons exacts pour qu’on me comprenne bien

    Une belle palette qui me rende la chaleur…

    (Celle qu’espère celle qui n’attend plus rien !)

     

    Marier les couleurs aux lettres,

    Les réunir pour qu’elles redonnent vie

    A celle qui ne veut plus rien promettre

    ( Elle, qui de vivre n’a plus aucune envie !)

     

    Séparer l’âme et le corps

    S’élever vers le ciel, partir, s’envoler

    Penser une fois encore

    Que je n’ai plus la force de lutter,

    Séparer l’âme de mon corps

     

    M’élever vers le ciel, partir, m’envoler….

     

    ©Brigitte, le 27septembre 03

      

     


    votre commentaire
  • novembre et décembre 2003

     

    Ils sont là, envahissant tout

    Noircissant le ciel bleu

    Cachant le soleil radieux

    Ils surgissent de partout

    Salissant mon bonheur

    Tout en provoquant mes pleurs !

     

    Tous les cafards sont de service

    M’empêchant de réfléchir

    Et voulant me faire partir !

    Alors mon front se plisse :

    Je vois la vie en noir

    Et perds ce qu’il me reste d’espoir

     

    Soudain jaillit la petite étincelle

    Qui me chuchote que la vie est belle

    Je rassemble alors tout mon courage :

    Eparpille les insectes avec rage,

    Me redresse et reprends mon pas

    Lave le ciel et redémarre comme à chaque fois !

     

     

    ©Brigitte,novembre et décembre 2003


    votre commentaire
  •  

     

    Tourner en rond

    Comme la chenille qui se tortille

    Ou l'escargot dans sa coquille

     

    Hésiter au milieu du pont:

    Continuer de l'avant vers un futur,

    Reculer et me cogner au mur?

     

    Ouvrir les yeux, grands, vers le ciel

    Savourer chaque instant au goût de miel

    M'envoler un moment vers l'éternel

     

    Ecouter le murmure du vent

    Décider de partir en avant

    Me nourrir de l'essentiel

     

    ©Brigitte D.

    Automne 2009

     

    un souffle


    votre commentaire
  • 09.08.2009:

    trop envie de poster ce texte que j'ai écrit l'autre nuit

    un texte "en chemin"...pas fini...

    Non décidé

     

    On parle de tout et de rien

    De la terre ronde et belle qu’il faut protéger

    Des oiseaux  qui annoncent le printemps…

    Ou s’en vont à l’automne

     

    On parle de l’eau

    L’eau pure et indispensable

    Sans laquelle l’homme n’est plus rien

     

    On parle de l’homme

    De l’homme et de la femme

    On a tout dit, tout écrit

    Sur les sentiments qui les lient

    …et les délient

     

    Tant de mots, de phrases, de citations

    Sur ce qu’ils sont, ou ne sont pas

     

    Qui suis-je, moi,

    Pour vouloir ajouter des mots sur tout ça ?

     

    Je suis toute petite dans l’Univers

    Et ne passe qu’un instant

    Dans l’immensité du temps

     

    Alors, mon passage ici-bas

    Qu’il soit court, et bien rempli !

    Qu’il soit riche d’amis d’horizons divers,

    Vous savez… ?

    D’amitiés qui grandissent,

    De celles qui vous ouvrent sur la Terre

    Et le monde, et…

    Qui vous font prendre conscience qu’on

    N’est pas le centre du Monde

     

    Oui,

    Que mon passage ici-bas

    Soit court

    Et bien rempli !

     

    ©Brigitte D.

    08.08.2009

     

     

     

    apu-3-y4quazkl5tiqrd3azp6loirk


    votre commentaire
  • 12.10.2009

    Chaque soir je voyage

    Je m'envole sur mon nuage

    Mon hasch, ma drogue à moi

    C'est ma tablette de chocolat


    Qu'il soit pur ou noir

    Il a la couleur du désespoir

    Trempé dans le miel ou le café

    C'est le seul qui puisse me consoler


    Choc choc choco

    Me fait monter bien haut

    Choc choc chocolat

    Me fait oublier tous mes tracas


    Si t'as le coeur en marmelade

    Envie d'une bonne vieille rigolade

    Tu sais ce qu'il te reste à faire

    Pour que ta nuit n'soit plus un enfer


    ©Brigitte D.

    été 2009

     

     

    dans le ciel

     


    votre commentaire
  • 20.10.2009

     

    Ce qui se dit ici peut être vrai…

    Tous mes mots déversés sur la toile

    Expriment un état, une réalité

    Qui peut être mienne…ou pas

     

    Qu’importe

    Ces maux existent

    puisqu’ils sont dits

    J’aimerais pouvoir les effacer

    (d’un coup de gomme)

    pour soulager celui qui les porte

    Mots de cœur

    Maux de corps

    ….

     

    ©B.Demets

    Automne 2009

     

    INSTRUMENTS

     

     


    votre commentaire
  • 21.10.2009

    Je suis dans l’œil du typhon

    Bien au chaud, à l’abri

    au cœur du tourbillon

     

    Tout autour, des mots volent

    virevoltent , tombent

    et fracassent des vies

     

    Mon cœur est imperméable

    et mon corps, d’acier et d’airain

    Seul subsiste mon chagrin

    lui et moi, au cœur du typhon

    quelque part …dans une dépression

    ©B. Demets

    automne 2009

    tourbillon

     


    votre commentaire
  • texte paru le 27.10.2009 sur "Macedoine "d'avant

    et ne reflète pas mon humeur d'aujourd'hui

    mais bon, copier mes textes ici,

    c'est en quelque sorte,

    les "sauver" de skynet



     

    Au temps de Toussaint...

     

    Là d’où je viens

    Il n’y avait plus de rêves

    Mais encore de l’espoir

     

    Je suis dans mon monde

    Vide d’espoirs malgré mes rêves

     

    Brigitte- 2009

     

     

     

     

     

    001


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique