•  

     N'est-il pas beau mon petit Pinocchio?

    Je l'ai ramené de Pragues, en 2008.

     

    "La vérité est une puissance devant laquelle

    tôt ou tard

    chacun doit s'incliner."


    4 commentaires


  • "Myope comme une taupe",

    "Rusé comme un renard".


    Les termes empruntés au monde animal sont portés
    partout dans nos conversations !

    la preuve :





    Traduction:



    Que vous soyez fier comme un coq, fort comme un boeuf,

    têtu comme une mule, malin comme un singe,

    chaud lapin ou fine mouche,

    vous êtes tous un jour ou l'autre devenu chèvre pour une caille aux yeux de biche.

    Vous arrivez frais comme un gardon à votre premier rendez-vous et là,

    pas un chat !

    Vous faites le pied de grue,

    vous demandant si cette bécasse vous a réellement posé un lapin.

    Mais le type qui vous a obtenu ce rancard,

    avec lequel vous êtes copain comme cochon, vous l'a certifié :

    "Cette poule a du chien, une vraie panthère !"

    C'est sûr, vous serez un crapaud mort d'amour.

    Mais tout de même, elle vous traite comme un chien.

    Vous êtes prêt à gueuler comme un putois,mais non, elle arrive.

    Bon, dix minutes de retard,

    il n'y a pas de quoi casser trois pattes à un canard.

    Sauf que la fameuse souris est en fait plate comme une limande,

    myope comme une taupe,

    elle souffle comme un phoque et rit comme une baleine.

    Vous restez muet comme une carpe.

    Elle essaie bien de vous tirer les vers du nez,

    mais vous noyez le poisson.

    Vous avez le bourdon, envie de verser des larmes de crocodile.

    Vous finissez par vous inventer une fièvre de cheval qui vous permet de filer comme un lièvre.

    Vous avez beau être doux comme un agneau,

    faut pas vous prendre pour un pigeon.

    En tout cas, cela ne sert à rien de faire l'autruche pour se voiler la face.

    Mais je vous connais, vous êtes rusé comme un renard

    et vous avez vu ses cuisses de grenouilles

    ce qui vous a fait hurler au loup

    et prendre la poudre d'escampette avant d’être le dindon de la farce.

    BONNE SOIREE

     

     


    7 commentaires
  •  

    Il y a eux qui demandent sans cesse.

    Il y a ceux qui ne demandent rien.

    Il y a ceux qui apportent.

    Félix Leclerc

     

    Félix Leclerc est l'écrivain québécois qui a le plus pratiqué la maxime.

    Le calepin d'un flâneur, paru d'abord en 1961, est le premier de quatre recueils qui rendent compte de cette pratique exigeante ; car, pour réussir dans ce genre littéraire, l'auteur doit savoir jouer avec les mots, connaître leur sens précis et aller à l'essentiel, comme dans la chanson ou la nouvelle....


    2 commentaires
  •  



    « Quand tu te lèves le matin,

     

    Remercie pour la lumière du jour,

     

    Pour ta vie et ta force.

     

    Remercie pour la nourriture

     

    Et le bonheur de vivre.

     

    Si tu ne vois pas de raison de remercier,

     

    La faute repose en toi-même

     

    ( Tecumseh, chef Shawnee)


     


    2 commentaires
  • Un beau texte de Charlie Chaplin

    Je le connaissais mais un ami me l'a envoyé cette semaine

     

    Le jour où je me suis aimé pour de vrai, 
j’ai compris qu’en toutes circonstances,

    
j’étais à la bonne place, 
au bon moment. 
et, alors, j’ai pu me relaxer. 



     

    Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle Estime de soi


    
Le jour où je me suis aimé pour de vrai,


    j’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle,

    
n’étaient rien d’autre qu’un signal lorsque je vais à l’encontre de mes convictions. 




    Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle Authenticité


    
Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

    j’ai cessé de vouloir une vie différente 


    et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive

    contribue à ma croissance personnelle.

     

    

Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle Maturité


    
Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

    j’ai commencé à percevoir l’abus
 dans le fait de forcer une situation,

    ou une personne, 
dans le seul but d’obtenir ce que je veux,

    sachant très bien que ni la personne 
ni moi-même

    ne sommes prêts et que ce n’est pas le moment.

     

    

Aujourd'hui, je sais que ça s’appelle Respect


    
Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

    j’ai commencé à me libérer 
de tout ce qui ne m’était pas salutaire,

    personnes, 
situations,

    tout ce qui baissait mon énergie. 


    Au début, ma raison appelait ça de l’égoïsme. 



     

    Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle Amour Propre


    
Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

    j’ai cessé d’avoir peur du temps libre 
et j’ai arrêté de faire de grand plans, 


    j’ai abandonné les méga-projets du futur. 


    Aujourd’hui, je fais ce qui est correct, ce que j’aime, 
quand ça me plait et à mon rythme. 



     

    Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle Simplicité


    
Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

    j’ai cessé de chercher 
à toujours avoir raison

    et me suis rendu 
compte de toutes les fois où je me suis trompé. 



     

    Aujourd’hui, j’ai découvert l'Humilité


    Le jour où je me suis aimé pour de vrai, 


    j’ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir,


    mais si je la mets au service de mon coeur,
 elle devient un allié très précieux. 



     

     

    Charlie Chaplin


    S'aimer pour de vrai


    6 commentaires

  • En flânant sur le web, je retrouve ce texte
    Il est toujours utile de se le re-lire

     
     
     
     
    Socrate avait, dans la Grèce antique, une haute réputation de sagesse.
    Quelqu'un vint un jour trouver le grand philosophe et lui dit:
    Sais tu ce que je viens d'apprendre sur ton ami?

    - Un instant, répondit Socrate. Avant que tu me racontes,
    j'aimerais te faire passer un test, celui des trois passoires.
    - Les trois passoires?
    - Mais oui, reprit Socrate.
    Avant de raconter toutes sortes de choses sur les autres,
    il est bon de prendre le temps de filtrer ce que l'on aimerait dire.
    C'est ce que j'appelle le test des trois passoires.
     
    La première passoire est celle de la vérité.
    As-tu vérifié si ce que tu veux me dire est vrai?
    - Non. J'en ai seulement entendu parler.

    - Très bien. Tu ne sais donc pas si c'est la vérité.
    Essayons de filtrer autrement,
    en utilisant une deuxième passoire, celle de la bonté.
    Ce que tu veux m'apprendre sur mon ami, est-ce quelque chose de bien?
    - Ah non! Au contraire!
     
    - Donc, continua Socrate,
    tu veux me raconter de mauvaises choses sur lui
    et tu n'es même pas certain si elles sont vraies.
     
    Tu peux peut-être encore passer le test,
    car il reste une passoire, celle de l'utilité.
    Est-il utile que tu m'apprennes ce que mon ami aurait fait?
    - Non, pas vraiment.
    - Alors, conclut Socrate,
    si ce que tu as à me raconter n'est ni vrai ni bien ni utile,
    pourquoi vouloir me le dire?
     

    5 commentaires
  •  

    " La vie sans musique est tout simplement une erreur,

    une fatigue, un exil. "

     Friedrich Nietzsche


    2 commentaires
  •  


    Votre ami est votre champ semé avec amour et moissonné en action de grâces.

    Il est votre table et votre coin du feu.

    Car vous venez vers lui avec votre faim et le cherchez pour la paix.


    Quand votre ami révèle le fond de sa pensée,

    n’ayez pas peur de ce qui dit « non » dans votre conscience

    ni ne rejetez le « oui » .

    Et quand il demeure en silence,

    que votre cœur ne cesse d’écouter son cœur.


    Car, en amitié, sans avoir besoin de mots,

    toutes les pensées, tous les désirs,

    toutes les attentes se partagent en une joie qui reste secrète.


    Lorsque vous quittez votre ami, n’ayez pas de chagrin.

    Car ce que vous aimez le plus en lui

    apparaîtra plus clairement en son absence,

    de même que pour le grimpeur,

    la montagne se détache mieux de la plaine.


    Qu’il n’y ait pas d’autre but à l’amitié

    que l’approfondissement de l’être.

    Car l’amour qui recherche autre chose

    que la révélation de son mystère n’est pas de l’amour

    mais un filet que l’on jette : seul l’inutile se trouve attrapé.


    Et que le meilleur de vous soit pour votre ami.

    S’il doit connaître le reflux de votre marée,

    laissez-lui aussi en connaître le flux.

    Car qu’est-ce qu’un ami qu’on cherche pour tuer le temps ?

    Allez toujours à sa rencontre pour les heures de vie.

    Car il est là pour combler votre attente, non votre vide.

    Et dans la douceur de l’amitié,

    faites qu’il y ait place pour le rire et le partage des plaisirs.


    Car le cœur trouve son matin dans la rosée des petites choses,

    et s’en trouve rafraîchi.

    Khalil GIBRAN

     

     

    merci Pascal et Lolo pour ce beau cadeau que vous m'offrez:

    votre amitié


    2 commentaires
  •  

    « Un livre est un outil de liberté. »
    Jean Guéhenno


    2 commentaires
  •  


    1 commentaire
  •  

     


    1 commentaire
  •  

     

    L'essentiel


    " Le jugement que portent les autres

    sur vous

    importe peu,

    ce qui compte,

    c'est le regard que vous portez sur votre propre vie.


    Tant que vous y aimerez vos valeurs,

    alors vous aurez l'essentiel."


    Alexandra Julien


    3 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

    merci à l'amie qui m'a envoyé ce beau pps hier soir


    4 commentaires
  •  

    "...Selon la sagesse des Anciens,

    la peur est la petite mort

    car elle nous fait perdre le contact avec notre être essentiel.


    Les épaves d’innombrables rêves sont échouées

    au fond de l’océan des terreurs de l’Humanité.


    Tu te prépares des jours difficiles

    si tu laisses la peur diriger ta vie

    car l’homme s‘attire ce qu’il redoute et,

    en se concentrant sur ce qu’il ne veut pas,

    il le perpétue.


    Par la peur, tu focalises ton attention sur ce que tu veux éviter

    et tu te retrouves dans la position de celui qui marche

    en regardant dans son dos et ne peut éviter le trou qui s’ouvre devant lui.


    La peur est une terrible conseillère,

    car nous allons là où nous mettons notre attention et,

    si tu as peur de quelque chose, cette chose viendra vers toi.


    Tu gagneras en force, courage et confiance chaque fois que tu feras face à ta peur.

    Pour cela tu dois savoir que tu es plus grand qu’elle

    et tu dois faire ce que tu penses ne pas pouvoir faire.


    Continue à mettre un pas devant l’autre en gardant le regard fixé sur ton objectif.

    Un jour viendra où cette compagne indésirable t’aura abandonné pour toujours..."

     

    Traité de Melquisédec  

    La peur


    1 commentaire