•  


    1 commentaire
  •  

     


    1 commentaire
  •  

     

    L'essentiel


    " Le jugement que portent les autres

    sur vous

    importe peu,

    ce qui compte,

    c'est le regard que vous portez sur votre propre vie.


    Tant que vous y aimerez vos valeurs,

    alors vous aurez l'essentiel."


    Alexandra Julien


    3 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

    merci à l'amie qui m'a envoyé ce beau pps hier soir


    4 commentaires
  •  

    "...Selon la sagesse des Anciens,

    la peur est la petite mort

    car elle nous fait perdre le contact avec notre être essentiel.


    Les épaves d’innombrables rêves sont échouées

    au fond de l’océan des terreurs de l’Humanité.


    Tu te prépares des jours difficiles

    si tu laisses la peur diriger ta vie

    car l’homme s‘attire ce qu’il redoute et,

    en se concentrant sur ce qu’il ne veut pas,

    il le perpétue.


    Par la peur, tu focalises ton attention sur ce que tu veux éviter

    et tu te retrouves dans la position de celui qui marche

    en regardant dans son dos et ne peut éviter le trou qui s’ouvre devant lui.


    La peur est une terrible conseillère,

    car nous allons là où nous mettons notre attention et,

    si tu as peur de quelque chose, cette chose viendra vers toi.


    Tu gagneras en force, courage et confiance chaque fois que tu feras face à ta peur.

    Pour cela tu dois savoir que tu es plus grand qu’elle

    et tu dois faire ce que tu penses ne pas pouvoir faire.


    Continue à mettre un pas devant l’autre en gardant le regard fixé sur ton objectif.

    Un jour viendra où cette compagne indésirable t’aura abandonné pour toujours..."

     

    Traité de Melquisédec  

    La peur


    1 commentaire
  •  

     


    1 commentaire
  •  

     

    Le compagnon de Pantagruel, Panurge, s'est embarqué pour le pays des Lanternes. Sur le bateau il rencontre Dindenault, marchand de moutons qui emmène un troupeau avec lui.
    Panurge, ayant obtenu pour un prix élevé l'une des bêtes, la saisit et la jette à la mer. Tous les moutons suivent et se précipitent dans les flots, avec le marchand qui tente de les retenir.


    C'est depuis cette époque que l'expression "les moutons de Panurge" désigne les gens qui suivent les autres sans réfléchir.

    "Soudain, je ne sais comment, le cas fut subi, je n'eus loisir de le considérer, Panurge, sans autre chose dire, jette en pleine mer son mouton criant et bêlant. Tous les autres moutons, criant et bêlant en pareille intonation, commencèrent à se jeter et à sauter en mer après, à la file. La foule était à qui le premier y sauterait après leur compagnon. Il n'était pas possible de les en empêcher, comme vous savez du mouton le naturel, toujours suivre le premier, quelque part qu'il aille".

    Rabelais, Pantagruel: Le Quart Livre, chapitre VIII.


    Les moutons de Panurge

                                    photo  trouvée ICI


    1 commentaire
  •  

    Il n'y a pas de gens modestes.

    Il y a des ratés qui ont la prétention d'être modestes

    et qui font les modestes pour faire croire qu'ils ne sont pas des ratés.


    Sacha Guitry

     





    1 commentaire
  •  

     

    La grandeur d'un homme est comme sa réputation :

    elle vit et respire sur les lèvres d'autrui.

    Rivarol


     



    1 commentaire
  • :-)

     

     

    Il vaut mieux être perdu de vue que de réputation.

     

    Louis Auguste Commerson

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique