• http://www.rts.ch/archives/

    http://www.rts.ch/archives/tv/information/temps-present/3443646-le-monde-des-enfants.html

    Il paraît que la vérité sort de la bouche des enfants. En tout cas, les jeunes que le journaliste Guy Ackermann rencontre en 1970 ont un avis sur tout. Avec fraîcheur et spontanéité, ils revisitent les thèmes de grandes personnes comme la guerre, l'argent, l'amour, le travail ou la religion.

    Ce document a été diffusé à l'antenne sous le titre original : Le monde des adultes vu par des enfants

    Journaliste: Guy Ackermann
    Réalisateur: Pierre Demont

     


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire
  •  

     

     

     

     


    votre commentaire

  • votre commentaire
  •  

     

    La rue des Lilas
    Texte et musique : Sylvain Girault

    Ce soir je meurs à la guerre
    Aujourd’hui pour moi sonne le glas
    Mon visage est blanc et mon sang coule à flot
    Sur le trottoir de la rue des Lilas

    Ce soir je meurs sous vos bombes
    Pourtant je n’ai rien fait pour ça
    Je ne suis qu’un simple flâneur dans la ville
    Sur le trottoir de la rue des Lilas

    Je vous le dis, je vous le dis, je vous le dis
    Que maudite soit la guerre
    Maudits les chars, les fusils, les combats
    Je m’éteins dans la rue des Lilas

    Plus jamais revoir la dune
    Au matin quand s’effacent mes pas
    Jamais plus les cimes et la neige éternelle
    Et l’oiseau bleu brillant de mille éclats

    Plus jamais revoir la lune
    Dans la nuit qui éclaire mes pas
    Jamais plus la mer, les étoiles, les forets
    Et ce lac bleu perdu au fond des bois

    Je vous le dis, je vous le dis, je vous le dis
    Que maudite soit la guerre
    Maudits les chars, les fusils, les combats
    Je m’éteins dans la rue des Lilas

    J’aimerais tant revoir mes frères
    Mes enfants, mes parents, mes amis
    Danser le dabkeh* pour repousser la mort
    Trinquer l’arak* jusqu’au bout de la vie

    Je voudrais une dernière
    Chanson pour apaiser la nuit
    Pour bercer mon départ jusqu’à l’autre bord
    Dire aux faiseurs de mort que l’on survit

    Je vous le dis, je vous le dis, je vous le dis
    Que maudite soit la guerre
    Maudits les chars, les fusils, les combats
    Je m’éteins dans la rue des Lilas

    La guerre c’est un massacre
    De gens qui ne se connaissent pas
    Au profit de gens qui toujours se connaissent
    Mais qui ne se massacrent pas

    La guerre c’est un massacre
    De gens qui ne se connaissent pas
    Au profit de gens qui toujours se connaissent
    Mais qui ne se massacrent pas

    Je vous le dis, je vous le dis, je vous le dis
    Que maudite soit la guerre
    Maudits les chars, les fusils, les combats
    Je m’éteins dans la rue des Lilas

    * dabkeh : danse populaire traditionnelle de Syrie, du Liban, de Palestine et de Jordanie.
    * arak : eau-de-vie de vin, traditionnellement produite et consommée au Liban, en Syrie, en Jordanie, en Palestine.

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Arbres par ci, arbres par là...

     

    Arbres par ci, arbres par là...

     

    Arbres par ci, arbres par là...

     

    Arbres par ci, arbres par là...

     

    Arbres par ci, arbres par là...

     

    Arbres par ci, arbres par là...

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires